Chercher
+ Annonce
Se connecter

Les chutes d’Ekom Nkam, un paradis à valoriser

Les chutes d’Ekom Nkam, un paradis à valoriser

D’une hauteur de 80 mètres, ce sont les plus belles chutes du Cameroun que ma petite famille et moi avons décidé de découvrir. Ballade au cœur de ce joyeux perdu en pays Mbo dans le Moungo.

Ekom-Nkam vient de deux mots. Ekom, du nom du village où il se trouve et Nkam du nom du fleuve où il prend ses sources. Ce lieu qui a servi de décor pour le tournage du film « Greystoke, Tarzan la cité perdue » avec Christophe Lambert en 1982. Venant de Douala, il faut prendre la route qui mène à Nkongssabma chef-lieu du département du Moungo. 140 kilomètres plus tard pour environ 2h30 de route en roulant 60 km/h, vous êtes au carrefour Baré encore appelé carrefour Yimo.

Vous poursuivez sur cet axe principal comme si vous allez à l’ouest. A environ 10 km du carrefour Baré, vous verrez le carrefour Bakong à votre droite au village Melong 2. Impossible de louper cette grande pancarte qui indique les célèbres chutes d’Ekom Nkam. C’est à ce niveau que le parcours de combattant commence. Même si la route a été aménagée en 2008 par l’Etat, elle reste difficile à traverser. Au lieu de 9km nous avons l’impression d’en avoir parcouru 20. Un tout-terrain 4*4 est vivement conseillé.

Le village Ekom ainsi traversé ne paie pas de mine. Il n’y a ni eau courante, ni électricité et le réseau téléphonique n’y est pas accessible. Nous apercevons une école publique primaire sur le chemin. Les populations continuent de vivre en majorité de l’agriculture et les activités autour des chutes n’ont commencé à se développer que très récemment. Il y a 10 ans, un Comité de gestion des sites éco-touristiques d’Ekom–Nkam a été créé avec 14 guides répartis en quatre groupes qui se relaient chaque semaine pour servir les touristes. A l’approche des chutes, un barrage nous oblige à nous arrêter. Il faut payer 500 fcfa par personne nous dit-on. Ça semble abusé. Notre guide est surpris. Après des échanges en langue locale entre notre guide et les villageois, on nous laisse passer sans payer. Néanmoins, toutes les personnes dans le véhicule sont identifiées pour cause de sécurité et certainement pour besoin de statistiques. Le chef du groupe ou de famille doit signer à l’entrée et à la sortie.

Cette pancarte d’avertissement est là pour nous rappeler que les riverains et étrangers ont fait des abords des chutes un des hauts lieux de pratiques mystiques au Cameroun. La mise en garde est claire.

Après quelques mètres nous sommes sur le site où des cases ont été construites. Le Millenium Story transcontinental, c’est le nom pour le moins pompeux donné à ces quelques cases au confort très relatif et à cette superette situés sur le site des chutes d’Ekom Nkam. Il est possible d’y manger du bouillon de grenouille Goliath ou de crocodile. Mais pour déguster ces merveilles du terroir, il faudra avoir pris la peine de commander à l’avance. Je ne vous conseille pas de passer la nuit sur place. Pour la visite en elle-même, il faut payer 2000 par personne et 500 FCFA pour ceux qui ont un appareil photo. Contrairement à d’autres sites touristiques il n’y a pas un prix préférentiel pour les nationaux. Mais la négociation est toujours possible. Si vous souhaitez prendre un guide touristique, il vous coutera 2000 FCFA. Par prudence il faut prévoir un imperméable et  une crème contre les moustiques ou être bien couvert. Les meilleurs mois pour apercevoir les chutes dans leur plus splendide beauté sont ceux de la saison des pluies. De juin à Octobre entre 11h et 15h. Pour avoir de belles photos et une vue complète du paysage, il faut attendre la saison sèche entre Novembre et Février.

Pour apercevoir les chutes d’Ekom Nkam, il faut descendre le long des escaliers avec rampes construite en 2006 sur ordre de l’ancien ministre du tourisme Baba Amadou. Il est d’ailleurs le premier et l’unique ministre du tourisme à avoir visité ces chutes. C’était en février 2006. C’est donc lui qui a ordonné la viabilisation du site en y faisant construire pour faciliter l’accès aux chutes ainsi que des boukarous et des toilettes pour les commodités des touristes.

En ce mois de juillet en pleine saison de pluies, les chutes sont belles et abondantes. Les eaux se jettent sur une hauteur de 80m de haute. Une pure merveille pour les yeux. Elles sont accessibles sur 4 angles. A se demander pourquoi ce n’est pas encore un haut lieu de tourisme. Avec environ 1000 visiteurs par an constitués en majorité d’occidentaux, les chutes d’Ekom Nkam restent un patrimoine très largement sous exploité et inconnu du public camerounais. Dommage.

 

Par Annie Payep 

Source: visiterlafrique.com

Ajouter un commentaire

Votre émail est en sécurité avec nous.

Votre note pour cette annonce:

Se connecter Nous trouvons ce dont vous cherchez!

Les détails du compte seront confirmés par email.

Réinitialiser votre mot de passe